La marqueterie est l’art de créer des motifs ornementaux (floraux, géométriques ou figuratifs) en utilisant des morceaux de placage de bois juxtaposés sur un même plan.

Les feuilles de placage peuvent être utilisées avec d’autres matériaux comme l’étain, le cuivre, l’ivoire, l’écaille de tortue, le galuchat, etc….

Le placage de bois se caractérise par de fines lames de bois dont l’épaisseur varie entre 3/10ème de mm à 9/10ème pour un placage de bois tranché ou déroulé, et de 12/10ème à 50/10ème de mm pour du placage de bois scié

Chaque feuille est caractérisée en fonction du bois d’origine et de la façon dont elle a été débitée, ainsi l’aspect du placage peut être lisse, ondé, moiré, rubané ou moucheté.

Il existe 3 méthodes pour débiter le placage de bois :

par sciage

réalisé à la main jusqu’au XIXème siècle puis avec une scie alternative au bois montant

par déroulage

par tranchage

Une vidéo intéressante (et impressionnante) d’une scie alternative au bois montant sur le site de la fameuse maison Les fils de J Georges – Attention au son !

Et une vidéo sur le tranchage du bois

https://www.youtube.com/watch?v=eF5LVBW1vl8

LES DIFFÉRENTES TECHNIQUES TRADITIONNELLES DE MARQUETERIE DE BOIS

** La technique “éléments par éléments” 

Chaque pièce est découpée séparément puis assemblé comme un puzzle, le montage se fait à l’envers sur du papier kraft à la colle chaude.

** La technique “Boulle”

implique la découpe simultanée de tous les éléments, les placages sont sciés en superposition et seront assemblés ensuite les uns dans les autres. On obtient ainsi des parties et contre parties.
Le style de cette technique d’incrustation est marqué par l’utilisation de matières autres que le bois, comme le laiton, le cuivre, l’étain, ou l’écaille de tortue.

** La technique « Vriz »

crée en 1984 par Georges Vriz. Elle permet de réaliser grâce au ponçage, des fondus, des effets de lumière et des transparences proches d’un effet pictural.
Le principe consiste à plaquer et à superposer des marqueteries ou des placages différents. C’est en ponçant la couche du dessus que l’on fait apparaître la couche du dessous.

** La technique “Marie Dubois”

Déjà à l’école, je remettais en question les motifs traditionnels d’André Charles BOULLE pour dessiner et réaliser une marqueterie d’inspiration « Art Déco ». Ma rencontre avec Georges VRIZ, me montrant qu’il était possible de développer sa propre technique, a confirmé mon intuition. J’ai ainsi continué à travailler mon esthétique personnelle, afin de réaliser une marqueterie contemporaine, donnant toute sa place à la couleur et à une marqueterie actuelle. Aujourd’hui, dans mon atelier de marqueterie à Saint-Étienne, j’applique ma technique spécifique, élaborée au fil des ans, aussi bien pour réaliser mes tableaux en bois, que mes bijoux en bois.

Techniques traditionnelles, inspiration toute personnelle

Nous venons de le voir, la marqueterie est un art traditionnel ancien, qui a connu différentes tendances suivant les époques. Aujourd’hui, par ma pratique, je cherche à lui permettre une nouvelle « mue », en développant une marqueterie contemporaine.

« Secret de fabrication »

Ma pratique fait écho à celle d’une mosaïste. Je travaille des incrustations de matières et des mélanges de matériaux.

Les outils indispensables pour ma marqueterie contemporaine

J’ai développée ma technique très tôt, dès ma première rencontre avec ce savoir-faire minutieux qu’est la marqueterie de bois. Depuis, je perfectionne mon esthétique, donnant sa spécificité au rendu : une touche visuelle particulière que l’on peut retrouver aussi bien sur les bijoux en bois que les tableaux en bois ou autres éléments de décoration que je réalise.

J’aime les machines, les outils, donc je suis très heureuse d’en avoir quotidiennement l’usage.
La variété des supports sur lesquels je travaille (décoration, bijoux en bois, tableaux en bois…) me permet de ne jamais me lasser.
Dans mon atelier de marqueterie à Saint-Étienne, sur mon établi se trouvent les outils indispensables à mon travail: ciseaux à bois, cutters, scies à plaquages, racloirs, papier gommé, presses…

Mais mes principaux outils restent… mes mains !