La marqueterie

Définition :

La marqueterie est l’art de créer des motifs ornementaux (floraux, géométriques ou figuratifs) en utilisant des morceaux de placage juxtaposés sur un même plan.

Les feuilles de placage peuvent être utilisées avec d’autres matériaux comme l’étain, le cuivre, l’ivoire, l’écaille de tortue, le galuchat, etc….

Le placage :

Les feuilles de placage sont de fines lames de bois dont l’épaisseur varie entre 3/10ème de mm à 9/10ème pour un placage tranché ou déroulé, et de 12/10ème à 50/10ème de mm pour du placage scié

Chaque feuille est caractérisée en fonction du bois d’origine et de la façon dont elle a été débitée, ainsi l’aspect du placage peut être lisse, ondé, moiré, rubané ou moucheté.

Il existe 3 méthodes pour débiter le placage :

sciage

réalisé à la main jusqu’au XIXème siècle puis avec une scie alternative au bois montant

déroulage

tranchage

Les différentes techniques de marqueterie :

la technique éléments par éléments 

Chaque pièce est découpée séparément puis assemblé comme un puzzle, le montage se fait à l’envers sur du papier kraft à la colle chaude.

La technique Boulle

implique la découpe simultanée de tous les éléments, les placages sont sciés en superposition et seront assemblés ensuite les uns dans les autres. On obtient ainsi des parties et contre parties.

Le style de cette technique d’incrustation est marqué par l’utilisation de matières autres que le bois, comme le laiton, le cuivre, l’étain, ou l’écaille de tortue.

la technique de la découpe conique

est, pour le principe, identique à la méthode Boulle, sauf que le plateau de la scie est faiblement incliné vers la gauche. Supposons un paquet constitué de deux feuilles de placages : celle du dessus sera le fond et celle du dessous sera la pièce.

Après la découpe du paquet, on ne conserve que le fond (c’est à dire la feuille de placage du dessus du paquet) et la pièce (provenant du placage du dessous), qui, à l’incrustation, va s’encastrer par en dessous et s’ajuster parfaitement dans le fond. L’espace du trait de scie n’existe plus car il est compensé par la conicité du sciage. Les bois restants, par contre, ne s’emboîtent pas et ne seront pas utilisés

– La technique « Vriz »

crée en 1984 par Georges Vriz. Elle permet de réaliser grâce au ponçage, des fondus, des effets de lumière et des transparences proches d’un effet pictural.
Le principe consiste à plaquer et à superposer des marqueteries ou des placages différents. C’est en ponçant la couche du dessus que l’on fait apparaître la couche du dessous.